L'Art du Bonsaï     


Introduction sur l'Art du Bonsaï



Le mot Bonsaï est japonais,  il se traduit par "arbre en pot". 
En effet BON veut dire coupe (ou pot)  et SAÏ, arbre, autrement dit arbre en coupe  ou en pot.

Cet art consiste donc à cultiver un arbre "miniaturisé" par la main de l'homme (via diverses techniques)
dans un pot,
tout en respectant le plus possible le caractère de chaque essence, afin de faire dégager
ou émaner de lui une émotion, un respect. 
Il est important de rappeler que le bonsaï n'est pas de la sculture,
car le végétal ne cesse d'évoluer au fur et à mesure de sa croissance.


La petite taille de ces arbres est due au fait que dans la culture de ceux-ci,
différentes techniques culturales sont pratiquées telle que la taille des racines au rempotage,
ou encore les tailles régulières de ses branches ou autres afin de donner un ensemble harmonieux au bonsaï.

Tous les arbres employés en bonsaï ne sont en aucuns modifiés génétiquement, si l'on replantait tout ces bonsaï en pleine terre et dans de bonnes conditions, ceux-ci se développeraient alors comme n'importe quel autre arbre.
Si pour la plupart des essences on peut miniaturiser les feuilles, les fruits eux resteront toujours à la même taille.



Morphologie d'un bonsaï

Après tout, un bonsaï ne reste pas moins qu'un arbre ordinaire, qui se développe en étant guidé par l'être humain.

Un bonsaï est constitué de trois parties principales:


Les racines :

La principale différence avec les arbres vivant dans la nature se situe au niveau des racines.
Dans le cas d'un bonsaï, celles-ci sont dans un espace réduit sans possibilité de jouer leur rôle d'ancrage
comme dans la nature, inutile donc de favoriser la pousse de grosses racines. L'un des travaux les plus important
va être de favoriser grâce aux rempotages successifs la création d'un pain racinaire constitué uniquement de fines
radicelles, proches du tronc et permettant, lorsqu'elles vont se souder ensemble, de créer un racinaire étoilé
que l'on appelle "nebari", critère de qualité important en bonsaï mais aussi de pouvoir puiser correctement
les éléments nutritifs présents dans le substrat restreint.


Le tronc et les branches :

La culture est menée de sorte à donner du caractère et de la patine au tronc afin de faire ressortir la maturité
d'un petit arbre mais que l'on souhaite faire paraitre vénérable et marqué par le temps.
L'écorce est particulièrement importante pour le bonsaï car c'est un caractère distinctif de l'espèce.
L'organisation des branches, distribuée en 3 groupes (primaires ou charpentières, secondaires puis tertiaires),
est elle aussi importante car ce sont les branches qui selon leur implantation vont former ce que l'on appelle
un houpier ou masse foliaire et donner l'apparence d'un grand arbre.


Les feuilles :

Un bonsaï étant de petite taille, il faut donc que les feuilles soient de tailles proportionnelles à l'arbre.
Le bonsaïka va pouvoir réduire la taille de ces feuilles ou aiguilles en jouant sur plusieurs facteurs.
Il est très important d'apporter un maximum de luminosité aux rameaux et d'arroser avec parcimonie.
Il existe un phénomène de dominance apicale, amplifié chez certaines espèces, qui produit une pousse plus
importante du feuillage dans le haut de l'arbre au détriment des branches du bas. Le but est donc de freiner
le haut en taillant et permettant ainsi au bas de pousser sans tailler.



Historique
Codifications
Essences
Substrats
Outils
Poteries
Fertilisation
Techniques


Le Végétal

Biologie
Multiplication
Phytosanitaire


Les A Côtés

Suiseki
Shitakusa
---------
Dico
Galeries
Liens
---------